Après avoir chanté vêtu d’une chasuble fluorescente et proposé de représenter ses frères et sœurs de veste aux élections européennes, Francis Lalanne poursuit son combat en faveur des «gilets jaunes». Invité dimanche sur CNews, l’interprète de La maison du bonheur, écharpe colorée au cou, leur a une nouvelle fois témoigné son soutien.

Selon le chanteur, «la guerre» est même «déclarée» contre les ennemis du mouvement. Mais attention, pas un conflit armé. «Ça ne sera pas une guerre civile, ce sera une guerre civique», précise-t-il immédiatement. «C’est très important parce que je pense que la violence est contre-productive, elle ne sert que l’intérêt de ceux que nous combattons», met en garde l’artiste au catogan.

Une seule menace pèse sur les «gilets jaunes»: «la zizanie»

Selon lui, les «gilets jaunes» sont loin d’être en déclin. «Une seule chose» les menace: «La zizanie à l’intérieur du mouvement.» Il est vrai que depuis des semaines, des divergences d’opinions entre ses différents leaders sont abondamment relayées… Tout récemment Priscillia Ludosky s’est désolidarisé d’Éric Drouet.

Mais Francis Lalanne en semble convaincu, toutes ces guerres intestines appartiendront bientôt au passé: «C’est en train d’être réglé.» «On est sur une phase unitaire, puisque [tous] ont l’air de s’accorder sur l’idée qu’il faut une seule liste jaune» (aux élections européennes, NDLR).

L’artiste appelle tous ceux qui se réclament du mouvement à soutenir «toutes les initiatives qui sont issues d’une personne ou d’un groupe de personnes portant des gilets jaunes». «Toutes les initiatives, excepté la violence», conclut-il.

Source : http://www.lefigaro.fr/musique/2019/01/15/03006-20190115ARTFIG00290-francis-lalanne-soutien-des-gilets-jaunes-appelle-a-la-guerre-civique.php